Navigation




Livre "Du tricycle à la moto"

Du tricycle à la moto
Cinq générations de Ciotadens

des années 1898 à 1998

 

Avant-propos de l'auteure

 

Si l’on ne veut point que les vies individuelles ne se perdent dans l’immobilisme de l’oubli, alors se doit-on d’évoquer les histoires qui les ont jalonnées. Evocations d’autant plus légitimes lorsque l’on est en présence (éternelle) d’êtres aux existences qui ont flirté avec le fabuleux, d’êtres dont la passion un tant soit peu égoïste  éclabousse encore de son aura de jeunes souvenirs.

 

Les mémoires sont en perpétuel mouvement comme il ne l’est ironiquement jamais, lui, perpétuel. Symbolistique universelle du temps et de la vie, la roue depuis son invention n’en finit jamais de son œuvre de transmission. Ceux qui la côtoie, à ne pas s’y tromper, sont d’authentiques messagers, jamais dans la statique de leur époque, toujours dans l’engrenage de la vie.

 

Il en est de ceux-là à LA CIOTAT, sur cette terre fertile en inventions avec l’EDEN et ses  premières projections du cinématographe d’Auguste et Louis LUMIÈRE, avec la Pétanque de Jules LENOIR, avec le tracteur à chenilles de Joseph APRILE ou encore « le canapé-lit à couchage parallèle » d’Henri CALVINI. Sans compter l’ingéniosité anonyme des bricoleurs habiles non-endimanchés.

 

L’Histoire passionnante de la motorisation à deux roues révèle que cette invention française a compté, après le vélocipède à vapeur de Louis-Guillaume Perreaux en 1868, plus d’un millier de fabricants sur notre sol héxagonal.

 

Les histoires ciotadennes que j’ai choisi de vous conter, sont celles de six porteurs de gloire. Six phénomènes qui, tel Louis XVI forgeant lui-même serrures et clefs, ont chacun eu la passion de la Mécanique. Mécanique de précision du doux murmure d’un pédalier de vélocipède au vrombissement d’un moteur à explosion pour six amoureux fous de sport mécanique.

 

Permettez-moi de vous présenter ces personnages appartenant à cinq générations successives, chacun étant relié au suivant tel une courroie de transmission, avec des vies étonnement imbriquées : l’un nait dans les années 1800, l’autre meurt en ce début des années 2000, comme pour mieux enlacer ce XXème siècle de découvertes, industrialisé et mécanisé.


 
Gilberte DALMASSO-ESCORIZA



La Mécanique du XXème siècle à travers six personnages ciotadens 

 

Ce livre de 96 pages, paru en 2009 chez Caractère Imprimeur, largement étayé de photographies, est une fresque historique et contemporaine d’aventuriers de la Mécanique :

-  Joseph CASSINELLI  surnommé « Cassi Casse-cou » permet de retracer l’épopée des premiers autocars ciotadens

  

-  Jules DALLEST dit « Le Manchot » remporta les Paris-Nice 1928 et 1930 et fut l'emblème publicitaire de la marque mythique B.S.A. 

 

-  Esprit DALMASSO appelé « Le Sorcier de la Mécanique » avec ses prototypes pétaradant, depuis la culasse desmodromique jusqu'à la Puch 125 à trois carburateurs

  

-  Georges COQ  incarne « Le Marchand de Vélocipèdes » du quartier Saint-Jean et participe activement à la création du Moto-Club La Ciotat-Ceyreste

  

- Jean-Jacques et Maurice COQ représentent « La relève » qui clôture le XXème siècle avec les grosses cylindrées.